Etudes sur l’e-cig, on veut tout savoir

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

cigarette electronique

cigarette electronique

Cela fait quelques années maintenant que l’e-cig fait vapoter… et parler aussi. Dangereuse, pas dangereuse ?

Il est difficile de s’y retrouver parmi tout ce qui est écrit de-ci de-là. Que disent les études à son propos ?

Il faut bien avouer que l’e-cig évolue en pleine brume, et ses volutes ne mettent pas tout le monde d’accord. Bien que personne ne puisse affirmer haut et fort aujourd’hui qu’elle est dangereuse, tout le monde bredouille dans son coin qu’elle n’est pas toxique.

Une pilule de vérité qui doit être difficile à avaler quand on sait combien rapporte la cigarette classique aux industriels du secteur. Personne n’est dupe, les enjeux financiers sont colossaux, et si demain tous les fumeurs lâchaient la clope pour l’e-cig, quelques gros manitous auraient du souci à se faire.

Habitués que nous sommes à vivre dans un monde de non-dits et - si, si - de roublardises, nous jouons au jeu de l’autruche en attendant patiemment que les pouvoirs publics nous livrent leur pastille, la vraie.

Chacun de s’abriter derrière le fait que peu d’études semblent avoir clarifié la véritable nature de la cigarette électronique (ou plutôt des e-liquides), et les hypothèses vont bon train.

Quoiqu’il en soit, en ce début d’année 2013, soit presque 6 ans après la mise sur le marché en France de la cigarette électronique - personne ne semble pouvoir brandir haut et fort une preuve de toxicité, de nocivité, d’allergie ou d’un quelconque effet secondaire.

Est-ce donc si dérangeant de reconnaître que les vapoteurs ne soufflent plus comme des bœufs, que leur haleine n’empeste plus l’entourage, que leur intérieur sent désormais bon le frais et que le risque qu’ils développent une maladie mortelle a chuté ? C’est curieux comme en France les bonnes nouvelles ont du mal à passer…

On peut cependant comprendre que, le recul n’étant pas suffisant, il soit un peu délicat d’affirmer que l’achat d’une cigarette électronique ne présente absolument aucun danger à long terme.

Mais celui-ci est peut être bien moindre que celui que l’on court à consommer chaque jour une alimentation industrielle, à prendre des médicaments chimiques ou encore à boire de l’eau du robinet plombée… Dangers connus et reconnus que l’on nous incite chaque jour à consommer avec la bénédiction des pouvoirs publics (publicités).

La dernière carte en date tend à accuser la cigarette électronique d’être, non pas un produit qui aiderait à ne plus fumer, mais au contraire un produit qui pousserait la jeunesse à s’y mettre…

Toutes les excuses sont effectivement faites pour qu’on s’en serve. Sauf que là, ça prête à se gausser non ? Les gamins n’ont pas attendu la naissance de l’e-cig pour se mettre à la clope ou rouler leur pétard, bien tranquilles en se disant que bientôt on allait peut-être quand même légaliser le cannabis. Drôle d’époque.

Corinne G.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »